à la Une

Gary Shteyngart, il était une fois en Amérique

IMG_1786Vite ! Hâtons-nous et fuyons ! Laissons derrière nous bacilles énervés, fausses indignations, polémiques de façades et saturation médiatique. Et pour se faire, quel meilleur moyen qu’une virée en bus Greyhound à travers les Etats-Unis ? Prenons place. Le type à côté de nous n’a pas l’air au meilleur de sa forme : dépenaillé, balafré, totalement en vrac et surtout un peu ridicule dans sa polaire logotée Citibank. Lire la suite « Gary Shteyngart, il était une fois en Amérique »

à la Une

Robert Seethaler, Village people

IMG_1715Aimez-vous les cimetières ? Un simple banc de pierre là, sur lequel vous prenez place, légèrement sous un bouleau. Il n’est à personne ce banc mais vous venez si souvent qu’il en est presque devenu le vôtre.  De simples murs de pierre délimitent la dernière demeure des vivants. Tout est calme et silencieux et éternel. Avec l’âge votre vue a un peu baissé, mais peu importe, les seules images qui comptent vraiment sont mentales. On les appelle des souvenirs. Vous tendez l’oreille, vous êtes prêt à les écouter. Lire la suite « Robert Seethaler, Village people »

à la Une

Jean Echenoz, pour le meilleur & pour le rire

2EF27994-A90E-447D-ABC4-A3860E84818ABienvenue en Echenozie, ce pays étonnant fort de 18 romans, 40 ans de carrière déjà, et un balcon chez Drouant par un jour de début novembre il y a déjà plus de 20 ans pour « Je m’en vais » . Beau score donc pour l’un des caciques de la littérature française d’aujourd’hui. Enfin surtout celle dont on aime à dire qu’on a lu le dernier untel dans les dîners mondains du samedi soir dans l’ouest parisien. Certes c’est plus élégant me direz-vous que passer la moitié dudit dîner à parler séries Netflix ou variations des taux immobiliers sur quinze ans assurance incluse. Lire la suite « Jean Echenoz, pour le meilleur & pour le rire »

à la Une

Sophie de Baere, comme une onde

D9F8BC89-0307-4D26-B40B-F2F932ECC680Au début j’étais un peu planté là, calme plat. Au milieu de l’eau, plus de 300 pages devant. En voilier, on appelle cela de l’eau à courir. Il fait beau, mais pas une ride ne vient perturber l’onde et il n’est pas facile d’avancer. J’ai ma tête de capitaine Haddock. Pourtant, par fragments irisés, je sens que des risées naissantes de poésie tentent de se faire une place, de surgir. De me pousser. De me faire avancer. Je fais une drôle de tête. Je repose le roman plusieurs jours. Presque une petite dizaine de jours. Je n’y suis pas. Ailleurs comme parfois. Comme souvent peut être. Lire la suite « Sophie de Baere, comme une onde »

à la Une

Claire Castillon, Gone baby gone

B890C882-3D19-4D44-A1BE-782C4389CBD1Dix ans. Dix ans déjà que la petite Hortense, quatre ans et demi, a disparu. Aux Rousses, le village où elle habitait avec ses deux parents, c’est l’heure de la dixième marche blanche donc, et celle aussi pour de nouveaux voisins de s’installer là en face, avec leurs deux enfants. Dont la fille ressemble, aux yeux de la narratrice, étrangement à son enfant disparu. Alors que l’enquête patine et s’enlise, il n’en faut pas plus pour que cette mère au bord du désespoir vienne embrasser la folie la plus sombre. Lire la suite « Claire Castillon, Gone baby gone »

à la Une

Albert Camus, en mode posey

E4F08827-D4C4-4BBA-B363-A9F8453787CA« Wesh gars qu’est- ce tu lis le binoclard ? »

« Bah La Chute quoi, de Camus, le gars stylé du bled, de quand on avait tous le même drapeau, il a même eu le Prix Nobel. C’est un truc suédois comme Ikea, style NRJ Music Awards mais genre pour les intellos. »

« Ah ouais, cool, le mec il a grave le swag et ça jacte de quoi son délire ? » Lire la suite « Albert Camus, en mode posey »

à la Une

Joseph Kessel, L’étoffe du héros

IMG_1495

“… ces mains étaient “bonnes”. En fait, leur force, leur densité, leur pouvoir avaient imposé à Kersten le choix de sa profession, le sens de sa vie. Elles étaient larges, massives, charnues, chaleureuses. Chacun des doigts portait sous l’ongle bref, coupé ras, un renflement plus développé, plus riche et pulpeux qu’on ne voit à l’ordinaire. C’était une sorte de petite antenne, douée d’une acuité, d’une sensibilité extrêmes »

L’Histoire réserve parfois d’étonnantes surprises et de superbes découvertes. En atteste pour ma part, ce roman biographique de Joseph Kessel, paru en 1960 aux éditions Gallimard. Lire la suite « Joseph Kessel, L’étoffe du héros »

à la Une

Vincent Message, enter the Matrix

IMG_0857« L’histoire de Cora était une toute petite histoire parmi toutes les histoires du monde »

Ce matin-là de septembre 2010, est un grand jour pour Cora Salme, jeune trentenaire. Après avoir donné naissance à une petite Manon et profité autant que possible du congé maternité qui suivit, là voici de retour au bureau chez Borelia, la compagnie d’assurance qui l’emploie depuis quelques années au service marketing. Rien de particulier à tout cela me direz-vous,  la vie normale et urbaine de dizaines (centaines ?) de milliers de femmes chaque année en France. Lire la suite « Vincent Message, enter the Matrix »

à la Une

Don Winslow, Coke en stock

IMG_0754.jpgThis is the end.

Il aura donc fallu 3 tomes, 3 éditeurs différents dans sa version française et 2 333 pages (!) pour que Don Winslow vienne à bout de sa fresque démente sur la lutte anti-drogue contre les cartels mexicains. Un travail de titan, des recherches documentaires démesurées, des reconstituions de faits réels ou de personnes en chair et en os comme s’il en pleuvait, au nombre de morts près souvent. Du sang par supertanker entier, des veilles magouilles, des faux semblants et de vraies horreurs. Il n’en fallait pas moins pour dresser le portait de cette histoire sans fin qu’est la « War on drugs ». Lire la suite « Don Winslow, Coke en stock »

à la Une

Dominique Barbéris, D’un trouble l’autre …

IMG_0414

Par une douce après-midi de fin d’été, la narratrice, parisienne, rejoint sa sœur chez elle, à Ville d’Avray, dans la banlieue cossue de l’ouest parisien. Nous sommes Dimanche, parce que le Dimanche on pense à la vie.  Sa sœur qu’elle pensait rangée comme un pavillon dans une impasse, mariée, un enfant, va lui faire une étrange confidence ou plutôt lui raconter comment quinze ans auparavant, elle a rencontré un homme, entre cafés et promenades autour d’étangs ou de forêt. Lire la suite « Dominique Barbéris, D’un trouble l’autre … »

à la Une

Alexis Ragougneau, Fauteuil d’orchestre

IMG_0362Au début, admettez, vous étiez un peu anxieux. Planté là sur le trottoir devant la salle. N’osant pas trop comment aborder votre premier récital de musique classique.  Un peu de trac à venir écouter cela. Pour vous, la musique classique, ce sont de vagues souvenirs, des émotions éphémères, les Nocturnes de Chopin par Maria Joao Pires, les Variations Goldberg par Glenn Gould. Peut être à la rigueur, un Messie de Haendel dirigé par Harnoncourt piqué dans la tour à cd de votre père par un dimanche après-midi pluvieux de novembre. Ou peut-être vus souvenez-vous de cette bien peu habile Truite de Schubert que vous tentiez d’exécuter à la flûte à bec en classe de 4ème

Lire la suite « Alexis Ragougneau, Fauteuil d’orchestre »

à la Une

Alexandra Koszelyk, Atomic Blonde

IMG_0136Pripiat, Ukraine.

Le 26 avril 1986 à 1h26, le réacteur N°4 de la centrale de Tchernobyl à 3 km de là explose et déclenche la plus grosse catastrophe de l’histoire nucléaire. Elle précipite sur les routes des centaines de milliers d’Ukrainiens ou sépare des familles pour des mois entiers.

Ce drame écologique et humain brise également l’amour tout juste naissant d’Ivan & Lena, alors aux portes de l’adolescence. Lire la suite « Alexandra Koszelyk, Atomic Blonde »

à la Une

Les Gens d’Automne …

14791871-rables-d-automne-tombent-les-feuilles-d-arrière-plan- Quelques petits mots jetés par-ci par là sur Instagram depuis début Septembre et que je regroupe ici dans un post en forme de récapitulatif, avec quelques légères retouches mais à peine. Du bon, du très bon et même de l’excellent. Et une déception même ! Du rock, du deuil, de l’amour, de l’aventure, de la peinture. De la littérature quoi.

 

Lire la suite « Les Gens d’Automne … »

à la Une

Jean Mattern, à fleur de mots

jeanmaTTTEmile et David s’aiment. Cela fait vingt cinq ans que cela dure. Emile est neurochirurgien et David, issu d’une famille fortunée, écrit des biographies de musiciens méconnus. Ils habitent ce bel appartement non loin de l’île aux Cygnes, d’où l’on a une vue extraordinaire sur tout Paris. Une vue exceptionnelle. Lire la suite « Jean Mattern, à fleur de mots »

à la Une

Karine Tuil brasse l’air du temps

IMG_0144Jean Farel est un homme puissant, médiatique. Adoré par des millions d’auditeurs ou de téléspectateurs, il est apprécié des puissants. Un homme qui aime les femmes. La sienne, Claire, qui ne le sera bientôt plus. Ou sa maitresse, Françoise, journaliste comme lui. Ou encore Quitterie, 35 ans de moins que lui. Lire la suite « Karine Tuil brasse l’air du temps »

à la Une

Des fleurs pour Salinger

IMG_0019« Faut jamais rien raconter à personne. Si on le fait, tout le monde se met à vous manquer. »

Quelques jours avant Noël, les affaires ne vont pas fort pour le jeune Holden Caulfield. Viré de son pensionnait huppé pour la énième fois, il craint de rentrer chez lui pour annoncer la nouvelle à ses parents. Le moral au plus bas, il décide de s’embarquer seul dans une virée new yorkaise trois jours durant avant de regagner ses pénates pour y affronter l’ire parentale. Lire la suite « Des fleurs pour Salinger »

à la Une

Un 13 juillet

IMG_6761Nous étions un 13 juillet Un Samedi. Ce devait être jour de fête, feu d’artifices et bal des pompiers. Jour de joie et de célébration s’étalant dans toute sa langueur et dans les vapeurs de rosé à la terrasse des cafés du quartier. Mais bizarrement, ce jour-là, j’avais un peu le cœur en miettes, en tout cas un peu serré, un peu trop gros. Une des deux librairies de mon quartier fermait ses portes définitivement. Lire la suite « Un 13 juillet »

à la Une

Thomas Vinau, et de battre mon cœur…

IMG_6632Hier soir,

J’ai lu Thomas Vinau,

Et enfin, après quelques semaines de lectures parfois poussives ou hasardeuses, mon cœur de lecteur s’est de nouveau mis à battre . Exactement comme j’aime qu’il fasse. Avec des grands bangs, ses accélérations de fête foraine, ses emballements de jeune chien fou, Lire la suite « Thomas Vinau, et de battre mon cœur… »

à la Une

Maria Pourchet, Résistance à la nuit

IMG_6613Nous avons beau nous mettre en route vers le monde, sur le chemin de la vie, arrive toujours un moment, une station de notre voyage, où nous sommes ramenés à cette question : mais de quoi sommes-nous la faute ?

Des fois, pas souvent, les livres se mettent à communiquer. Ils ont une vie « entre eux ».

Ainsi ces quelques mots de Sarah Chiche dans Les Enténébrés (Seuil, 2019) résument au fond assez justement ce dont il est question dans les premières pages de ce récit de Maria Pourchet, auteure découverte récemment avec Les Impatients (Gallimard, 2019).  Lire la suite « Maria Pourchet, Résistance à la nuit »

à la Une

Bénédicte Belpois, Amor à mort

IMG_6568C’est un jeu où il n’y a pas de règles. Tous les coups sont permis. A prendre ou à donner.

Pas de principes, pas de conduite à tenir. Pas plus que de mot d’ordre.

Pas de chemin balisé, pas de lumières sur la route. On ne sait pas. Personne n’était là pour nous apprendre et la lumière du passé s’est depuis bien longtemps éteinte.  On avance comme cela, au jugé. On ne possède pas d’exemple. Pas de référence. Un peu maladroit. Peut-être indélicat. Certainement un peu gauche.  Brutal même. Habité par des envies, des désirs, des « ça doit être comme cela qu’il faut faire », des pulsions, des fantasmes, des attirances, des élancements incontrôlables du cœur, qui n’est pas toujours exactement là où il doit être … Lire la suite « Bénédicte Belpois, Amor à mort »

à la Une

Aurélie Delahaye, tout commence par les étoiles …

IMG_6436« Et toi, t’es qui ? ». Elle ne s’en souvient peut-être pas, mais c’est en ces termes assez peu en accord avec mon éducation versaillaise que j’ai fait la connaissance d’Aurélie.

C’était un soir de mars, une librairie parisienne, le lancement d’un roman au titre de grand volatile des mers du Sud. Enfin bref, c’est donc comme cela que j’ai fait la connaissance d’Aurélie.

D’habitude je fais des alexandrins ou des sonnets minimum, mais là pas de pot pour Aurélie, elle est passée à travers. Lire la suite « Aurélie Delahaye, tout commence par les étoiles … »

à la Une

Marc Dugain, un monde parfait ?

IMG_6410« Science sans conscience n’est que ruine de l’âme »

Rabelais in Pantagruel

Et si je vous promettais de vous offrir la vie éternelle en échange d’une totale transparence sur vos données personnelles. Tentant ? Si l’algorithme que j’ai mis au point estime que vous avez été vertueux dans votre vie de chair et d’os, c’est gagné. Vous mourrez, je vous ressuscite.

Ah oui, regardez-moi, je suis le premier exemplaire de cette humanité nouvelle. Je me suis moi-même poussé du haut de la falaise pour vous le prouver. Lire la suite « Marc Dugain, un monde parfait ? »

à la Une

Sylvia Rozelier, à son cœur défendant

IMG_6170Douce, c’est elle. C’est celle.

Celle qui aime. Beaucoup. Trop. Tout entière. Prête à tout donner comme à tout recevoir.

Celle qui se jette corps & âme dans la mêlée amoureuse. Donc mal finalement.

Celle qui s’acharne à croire que tout va s’arranger alors que tout empire.

Celle qui poursuit un soleil à deux qui à jamais se dissout dans le temps qui s’épuise. Lire la suite « Sylvia Rozelier, à son cœur défendant »

à la Une

Agathe Ruga, Ghostbuster

IMG_6059Dix ans durant, Brune & Brigitte sont inséparables.

L’une commence les phrases que l’autre finit. Et inversement.

Les 400 coups au carré.

Deux doigts de la main.

Deux sœurs.

A la vie, à la mort. Lire la suite « Agathe Ruga, Ghostbuster »

à la Une

Sarah Chiche, Big Bang Theory

IMG_6006Cela tient un peu de la rencontre amoureuse. C’est comme cela parfois une vie de lecteur. On repère un livre. Il est là. Il attend. On sent quelque chose, comme un frémissement. Une attraction. Un magnétisme. On a un peu peur aussi je crois. On n’ose pas. On est intimidé aussi. On attend.  Un mois. Puis deux. Puis trois. Le temps passe. Puis, on y est. On se lance. Enfin. Une lecture parfois, c’est un vertige.  Lire la suite « Sarah Chiche, Big Bang Theory »

à la Une

Nicolas Houguet, l’inrockuptible

IMG_5980Un soir un peu foireux de décembre, il y a plus d’un an, j’ai découvert un blog. C’était un superbe papier sur la correspondance (plus de mille pages …) qu’ont entretenu durant leur relation Albert Camus & la comédienne Maria Casarès. La première réflexion qui me vint alors devait être : « ah ce con, p….. b….. de m…., pourquoi il est blogueur, il est écrivain en fait ! ». Personnel, sincère, totalement passionné, survolté même, ce blog est devenu l’un des rares que je consulte souvent pour vérifier si je n’ai pas raté un article, sachant très bien que je n’en ai raté aucun. Lire la suite « Nicolas Houguet, l’inrockuptible »

à la Une

Maurice Pons, inglorious basterds

IMG_5898Au milieu de nulle part, au fond d’une vallée, un village.

Une rue. De chaque côté des bâtisses menaçant ruines ou croulantes sans fenêtres. Si ce n’est côté montagne. Et encore ce n’est pas certain.

Un homme s’avance, voici Siméon, voyageur à bout de forces qui espère trouver ici la quiétude nécessaire à l’écriture d’un livre qui racontera ses souffrances passées dans un désert sous un soleil de plomb. Lire la suite « Maurice Pons, inglorious basterds »

à la Une

Antoine Choplin, du côté des étoiles

IMG_5848Parfois la lecture comme une peau. L’écriture comme une caresse, alors.

A peine plus de 135 pages où les mots sous les yeux comptent autant que les silences. Ou ce qui n’est pas écrit parle quand même. Compte autant. Voir plus. De l’écriture par absence de mots. Toute de retenue et de simplicité.

C’est en tout cas l’effet que m’a fait cette découverte d’Antoine Choplin à travers son dernier roman. Lire la suite « Antoine Choplin, du côté des étoiles »

à la Une

Cathy Galliègue, faute d’amour

IMG_5824Une femme, Betty. Son fils, Raphaël. Le décès accidentel de son mari, Simon. Un deuil trop lourd à porter. Et la glissade vers l’alcool. Seule bouée de sauvetage dans une vie baignée de douleur, de solitude mais aussi illuminée par l’amour qu’elle porte à son fils. Elle tient le jour, contre vents & marées, pour lui. Mais le soir venu, pour faire resurgir son passé et ses souvenirs, c’est au fond du verre, qu’elle essaie de trouver sa vérité et de diluer dans l’alcool son chagrin et sa peine. Lire la suite « Cathy Galliègue, faute d’amour »

à la Une

Maria Pourchet « a consulté votre profil »

a785b4ec-c1a6-4798-936c-a244d4e61a03Vous venez d’avoir le Bac. Haut la main forcément, vous n’êtes pas n’importe qui.

Classes Préparatoires. Un peu (beaucoup) d’ambition, que diable !

Vous rentrez à HEC. Vous sortez (diplômé ouf) de HEC après avoir chanté 15 fois les Lacs du Connemara en un seul semestre (rendez-vous compte !).

Vous intégrez un grand groupe de cosmétiques. C’est la piste aux étoiles, la gloire, la renommée, le respect et l’admiration de vos pairs. Et surtout celui de votre Père parce que bon c’est quand même à cause de lui qu’on en est arrivé là. Lire la suite « Maria Pourchet « a consulté votre profil » »