Dérapage islandais …

Operation Napoleon Arnaldur Indridason

Depuis presque deux ans maintenant que ce petit blog existe, je n’ai que très rarement écorné mes lectures. Même si certains m’ont demandé pourquoi, ce n’est pas l’objet de cet endroit qui vise plutôt à faire partager mes bons moments de lecture et quelques découvertes.

Même si je dois admettre que je ne suis pas un spécialiste du rayon polar, cet insipide Opération Napoléon, du pourtant très renommé Arnaldur Indridason, m’est tombé des mains même si j’en ai vu le bout. 

Je n’avais jamais lu cet auteur islandais au prénom d’armoire à glace, que l’on me présentait pourtant comme un incontournable de la littérature policière arctique.

Énorme déception. C’est d’un ennui mortel et on a lu ce type d’histoire déjà 10 000 fois. Et en mieux. Architecture standard type du polar (ce qui me fait éviter ce rayon chez mon libraire généralement je dois aussi l’avouer), personnages caricaturaux, grosses ficelles en veux-tu en voilà pour lecteur inattentif. Tout y passe. Ce défilé de tous les poncifs du genre est éreintant. Sans compter une trame générale totalement improbable, crédible comme Jean-Luc l’insoumis avec une cravate.

Je ne vous dirais rien de l’histoire c’est inutile. Tout au plus trouvera t-on  refuge dans quelques traits qui esquissent la relation diplomatique compliquée entre l’Islande et son encombrant voisin que sont les Etats-Unis.Cela ne justifie en rien le calvaire enduré.

Mais, pourquoi ? Comment une telle traduction peut-elle nous parvenir dans cet état ? D’autant plus que nous avons en France d’extraordinaires traducteurs (dont Eric Boury par exemple ! Qui est  le traducteur attitré de l’auteur en temps normal).

Là, pour une raison que j’ignore Opération Napoléon n’est pas passé entre ses mots. Quelle erreur de la part de son éditeur. Je n’en veux qu’à ce dernier au fond d’avoir osé mettre cette ‘chose’ en vente.

Et pour cause puisqu’il Il n’est pas traduit de l’islandais directement mais de l’anglais. Et ça change tout. C’est comme essayer de passer sa capsule Nespresso deux fois dans la machine.

Tamiser deux fois, il n’en reste rien. Ou trop peu. Et ça fait mal au ventre.

Parfait pour caler votre transat cet été, mais ne vous y abîmez pas les yeux..

Bref, passez votre chemin sur celui-ci, mais jetez-vous sur les « vrais » Indridason traduit de l’islandais par Eric Boury. Ce que je vais m’empresser de faire.

 

Opération Napoléon de Arnaldur Indridason aux Editions Métailié, 2015

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s