Joseph Kessel, L’étoffe du héros

IMG_1495

“… ces mains étaient “bonnes”. En fait, leur force, leur densité, leur pouvoir avaient imposé à Kersten le choix de sa profession, le sens de sa vie. Elles étaient larges, massives, charnues, chaleureuses. Chacun des doigts portait sous l’ongle bref, coupé ras, un renflement plus développé, plus riche et pulpeux qu’on ne voit à l’ordinaire. C’était une sorte de petite antenne, douée d’une acuité, d’une sensibilité extrêmes »

L’Histoire réserve parfois d’étonnantes surprises et de superbes découvertes. En atteste pour ma part, ce roman biographique de Joseph Kessel, paru en 1960 aux éditions Gallimard. 400 pages durant, l’auteur du Lion (1958), retrace le destin totalement improbable du docteur Felix Kersten durant la Seconde Guerre Mondiale. Et en termes d’improbables, on atteint un sommet. La référence ultime de l’incroyable. Où la réalité la plus folle dépasse la fiction de 2 têtes minimum.

En évitant de vous spoiler tout le roman (ce qui est assez facile à faire concernant un roman biographique), je m’en tiendrais donc à quelques éléments succincts. Nous voici dans les années 30, et Felix Kersten est médecin en thérapie manuelle et sa clientèle s’étend de la famille royale hollandaise aux notables berlinois. Le secret de ce bon Felix c’est d’avoir des mains d’or, et d’avoir reçu les enseignements d’un maître asiatique en la matière. Pour simplifier, niveau kiné-ostéo, on ne fait pas mieux dans cette région d’Europe que lui. Là où la médecine moderne échoue, lui réalise d’authentiques prodiges grâce à ses mains d’or, reçues en héritage de sa grand-mère et de sa mère. D’un tempérament gourmand et bon vivant, éloigné de toute préoccupation politique, ce toubib à l’air bonhomme et sympa, qui ressemble comme deux gouttes d’eau au tonton Charles, agent général d’assurances à Bourg en Bresse, va se retrouver par la « faute » de son talent propulsé au cœur même du régime nazi.

Felix KerstenDès 1938, il se retrouve appelé au chevet d’un patient bien « particulier » : Heinrich Himmler, le chef de la SS et donc l’un des plus hauts dignitaires du régime nazi. Niveau monstre et fou absolu, on ne fait pas pire. Mais voilà, ce bourreau de l’humanité a d’épouvantables douleurs à l’estomac et seules les mains du bon docteur Kersten parviennent à le soulager.

Dommage pour vous, quelques lignes plus tard, et je n’ai pas du tout envie de vous raconter la plus incroyable histoire vraie que j’ai lu de ma vie sous la plume alerte, précise, vive d’un des plus grands auteurs français du XXème siècle dont on ferait bien de ressortir de temps en temps quelques ouvrages des rayonnages. Parce que sur les 350 pages restantes, j’ai découvert l’un des épisodes les plus délirants de la Seconde Guerre Mondiale, sur laquelle je pensais déjà avoir énormément lu pourtant.

Parce que ce docteur, qui tient à la fois autant du sorcier, que du magicien, va surtout se révéler être un héros absolu de l’Histoire, acquis au prix de risques insensés, aidé par un courage et une simplicité totalement hors normes, et aidé de ses mains magiques. Jeux de mains, jeux de malin si vous voulez. Manipulateur au sens propre, comme au sens figuré, il réalisera l’impensable au mépris total de sa propre sécurité et de sa propre survie, en côtoyant de si près les pires monstres du régime nazi, en se jouant de tous. En intriguant aussi d’ailleurs, parce que Félix, les potins il aime ça. (pardon).

Ses mains furent sa meilleure protection, elles furent surtout sa meilleure arme pour réaliser ce qu’un bon scénariste Netflix n’oserait jamais imaginer. Et si gagner la confiance d’Himmler était le premier pas vers des miracles bien plus grands ?

« Si seulement je pouvais avoir confiance en tout le monde autant qu’en vous » 

« Vous êtes mon seul ami. Vous êtes le seul homme a qui je puisse parler sincèrement »  

Comme cela je ne sais pas, mais quand on connait l’histoire en entier, les citations du dessus deviennent presque marrantes.

Je voulais tout vous raconter et finalement je ne vous ai rien dit et j’espère du fond du cœur que vous ne m’en voudrez pas. Mais toutefois, vous serez curieux d’apprendre que Felix Kersten a été fait Chevalier de la Légion d’Honneur (France) à titre posthume, Grand Officier de l’Ordre d’Orange Nassau (distinction suprême en Hollande), Medizinalrat (distinction médicale suprême en Finlande, remise 4 fois dans l’Histoire). Pardon, j’oubliais, il a été nommé 8 fois au Prix Nobel de la Paix de 1952 à sa mort en 1960. Des dizaines d’historiens, et presque autant de gouvernements d’Europe se sont penchés sur la véracité de cette incroyable histoire sans rien trouver de douteux et il fut amené à témoigner plusieurs fois au procès de Nuremberg.

Un récit hallucinant on l’aura compris, sur l’un des héros de l’Histoire, qui ne fut par contre jamais cité comme « Juste parmi les Nations » par le mémorial Yad Vashem contrairement à Oskar Schindler qui sauva entre 1000 & 1200 juifs.

On estime que Felix Kersten sauva 100 000 personnes dont 60 000 juifs durant la Seconde Guerre Mondiale.

Je vous suggère, je vous demande, je vous prie, je vous supplie, je vous implore de lire cet ahurissant récit dont on ne revient pas tant l’histoire de type bien sympa et aimant la bonne chère vire à le destinée incroyable. En réalité on a même du mal à y croire parfois.

Et je remercie l’auteure dont j’ignore le nom qui les larmes aux yeux et la voix presque chevrotante, évoquait par un Vendredi 13 de décembre, à la société des Gens de Lettres à Paris, les Mains du Miracle de Joseph Kessel, lors de la soirée des 68 Premières Fois.

Un roman biographique sur la destinée d’un héros trop discret donc, achevé d’écrire un soir de 1959, dans cette ville si chère à mon cœur et à ma vie, Versailles.

Il n’y a pas de hasard.

Bonne Année à toutes et à tous, remplie de belles lectures,

Vincent

Les mains du miracle de Joseph Kessel de l’Académie Française, Gallimard 1960, dispo chez Folio N°5569

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s